Première sortie

Dimanche 20 mars, première sortie avec Apalula, un petit aller-retour en compagnie de Cristian et Maïté,  » les étrenneurs », c’était déjà avec eux que j’avais fait ma première sortie l’année dernière avec Deserts.

Voici quelques photos, dont une avec Cristian, Maïté n’apparait pas, c’est elle qui tient l’appareil photo…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il était une fois

Un an que je vis au port olympique de Barcelone, cherchant un bateau qui serait à moi, rien qu’à moi.

Je cherchais ici et , alors que Apalula m’attendait sur le ponton 3 pendant que j’habitais au numéro 4.

Apalula vu depuis Deserts :

 

Cela me fait penser immanquablement à un conte yiddish plagié par Paulo Coelho ( beuark !) dans l’alchimiste.

C’est donc l’histoire deYenkel, un vieux juif qui vivait à Varsovie au XVIIe siècle.

Un jour, ou plutôt une nuit, Yenkel se met à faire le rêve d’un trésor enfoui dans un village, sous un pont, au fin fond de la campagne polonaise, loin très loin de Varsovie.

Yenkel n’en tient pas compte, essaie de l’oublier, ce village est vraiment trop loin. Mais le rêve se répète des dizaines, des centaines de fois pendant des semaines et des mois.

Il se décide alors de s’y rendre. Mais le pont est gardé par un soldat. Yenkel  va de nuit avec une pelle pour tenter de déterrer le fameux trésor mais il est surpris par le soldat.

Il raconte son rêve.

 » C’est étrange » répond le soldat.  » Cela fait des mois que je rêve d’un trésor enfoui dans la cave de la maison d’un juif prénommé Yenkel à Varsovie. Mais il y a tellement de Yenkel là-bas que j’ai renoncé à chercher, c’est impossible. »

Yenkel retourne alors chez lui, creuse dans la cave et trouve le trésor…

 

Publicités