Fatta l’Italia, bisogna fare gli italiani

Cette année donc, l’Italie fête le 150eme anniversaire de son unification.

Un peu d’Histoire.

Il se trouve que la majorité des personnes que je connais ici à Barcelone est italienne  et qu’il m’arrive régulièrement de me rendre à la boutique  » Le Regioni d’Italia »  dans le quartier de Gracia, rue torrent de l’olla 119.

Particulièrement chaque jeudi, lors des dégustations des produits qu’on y trouve.

N’étant pas italien moi-même, je me trouve confronté de façon amicale à de petites joutes verbales provoquées par cette rivalité ancestrale qui n’en est pas vraiment une.

Quand on me dit  » Rome, latin, culture » je réponds Solférino,  » sans nous l’Italie n’existerait pas » 🙂

M’enfin… paraît qu’un Italien, c’est un Français de bonne humeur. Paraît qu’on peut dire aussi qu’un Français est un Italien de mauvaise humeur.

j’ai même entendu qu’un Français est un Italien de mauvais goût, qui ne saurait pas s’habiller. Ça je ne retiens pas, non mais !!

Travailler

Dans le sud de l’Italie, dans les Pouilles, la Tarentaise et également en Sicile, le mot utilisé est faticare.

Ça, j’aime. Ça a au moins le mérite d’être honnête. N’oublions pas que le mot travailler a pour étymologie « torture ». C’est moins drôle.

Cela dit, une des différences entre Italiens et Français peut peut-être s’entendre dans leur chants de partisans.

Ben tiens, un Français d’origine italienne..

Motivés

something else

something else

Publicités