Posts tagged ‘grece’

€uro qui comme Ulysse

Les dictatures ont bien compris l’intérêt du sport de masse pour détourner le regard des peuples vers des évènements sans conséquences sur leur avenir, les amuser le temps d’une compétition. Du pain et des jeux, on connait l’histoire. Cet été nous sommes servis. Euro de foot après Rolland-Garros, puis Wimbledon, les Jeux olympiques. Je ne sais pas quand je vais avoir le temps de suivre le tour de France…

Nous voilà aujourd’hui en Europe de nouveau dans une ambiance années 30. Encore. On revoit cette vieille droite qui revient. Celle qui désignait l’anti France dans la personnalité de Léon Blum : socialiste, juif, franc-maçon. Tous les défauts.

M’enfin, n’oublions que c’est Léon Blum qui a refusé de livrer des armes – achetées eet payées – à la République espagnole, l’autre pays du Front Populaire ( anti fachiste) et qui a accepté d’envoyer Pétain à sa propre demande comme ambassadeur de France auprès de Franco où il a pu préparer son avenir : prendre le pouvoir grâce à une guerre, courte et rapide dans le but d’une alliance avec l’allemagne nazie pour attaquer l’URSS.

Aujourd’hui nous sommes européens !! Nous avons l’anti Europe.  Celle qui vote à gauche évidemment, celle qui remet en cause le dictat des banques, de la finance qui vampirise les peuples jusqu’à la dernière goutte de sang.

De gauche et méridionale : Grèce, Espagne, Grèce. France ? Méditerranéenne et donc forcément d’origine douteuse, ces mangeurs d’olive.

François Hollande comme nouveau Léon Blum ? C’est plutôt mal parti.  M’enfin, ce sont les évènements qui font les Hommes et non l’inverse.

Qui vivra verra.

Degré zéro

J’attends donc la prochaine défaite de l’équipe de France et une réaction sur la culture de certains joueurs de la part de Nadine Morano, degré zéro de la réflexion : de ceux qui crient Staline ! quand ils entendent  » communisme ». comme si le catholicisme pouvait se réduire à l’incquisition. Les catho sont tous des brûleurs de sorcières ? L’europe serait chrétienne et démocratique, donc le christianisme est d’essence démocrate. Les arabes, tous des musulmans, vivent dans des dictatures ; l’Islam n’est donc pas compatible avec la démocratie. Tout comme les banquiers, cause de nos malheurs, seraient juifs et riches; doncles juifs sont tous riches et coupables.

Allez, Nadine, encore un petit effort, tu yes presque !

Publicités

dettocratie

Á la suite de cette vidéo, un mot me vient à l’esprit : dettature.

dettature : n.f. néologisme créé à partir des mts  » dette » et « dictature ». La dettature est le régime sous lequel sont soumis les peuples depuis plus de trente ans. comme tout régime autocratique, autoritaire et agissant à l’encontre de l’intérêt général, il est appelé à tomber à la suite d’une révolte populaire.

 

OWNI, la Grèce

À lire :

La crise grecque au-delà de la mythologie

upside down

Inversion des pôles

 “ Et nous cesserons de marcher sur la tête »

Le champ magnétique terrestre s’inverse durant des périodes allant de la dizaine de milliers à de nombreux millions d’années, avec un intervalle moyen de 250 000 ans environ. La dernière modification est peut-être survenue il y a 780 000 ans. Ce dernier changement a été nommé l’inversion Brunhes-Matuyama. Les inversions passées sont gardées en mémoire dans la polarité des roches magmatiques s’étant répandues de manière symétrique autour des rifts océaniques. En effet, ces rifts déversent de la lave à un taux relativement constant, ce qui donne de larges bandes sol océaniques dans lesquelles on peut lire la direction de ce champ. Au moins une fois durant l’histoire de la Terre, le champ magnétique a gardé une direction constante pendant 30 millions d’années.

Le mécanisme responsable de cette inversion géomagnétique n’est pas encore bien compris. Certains scientifiques ont produit des modèles du noyau de la Terre dans lequel le champ magnétique est quasi stable et pour lesquels la direction des pôles peut migrer spontanément d’une orientation à l’autre durant une période très courte de quelques centaines à quelques milliers d’années.

Le sujet de l’inversion des pôles me concerne comme tous ceux qui utilisent une boussole pour s’orienter, marins, promeneurs, aventuriers, même si le GPS est un outil qui l’a  amplement remplacé.

M’enfin, ce que l’on ne sait pas sur cet évènement à venir est beaucoup plus important que ce qu’on en sait, notamment la prochaine survenue  : dans 20 ans, dans 2000 ans ?

Je ne conserverai de ce phénomène que sa valeur symbolique.

Méditerranée

Les évènements de Tunisie, d’Egypte puis ceux des indignés espagnols mettent à mal le mythe d’un Nord plutôt judéo-chrétien, eurocentré, blanc voire anglo-saxon qui aurait dispensé ses bienfaits et son bon argent à ces pauvres méridionaux dans l’éternel besoin d’une main tendue alors qu’on les maintient dépendants d’une dette déjà mille fois remboursée..

Il est vrai que l’Europe, à travers de ses conquêtes a exporté un modèle politique et économique qui s’applique sur toute la surface de la planète.

Modèle qui est né au tout début au sud. au sud de l’Europe, dans le pourtour méditerranéen, dans le sud de la Mare nostrum.  Comme il y a plusieurs millers d’année, un nouveau modèle est en train de naître au même endroit qu’est née notre civilisation actuelle.

Quoi ? Ce serait des africains, des arabes qui nous montrerait la voie, ou qui donnerait le coup de pied salutaire dans la fourmilière ?

What a fuck !!!

Tout changer pour que rien ne change ?

Et la Grèce, bien sûr, qui fait l’actualité. tout pourrait finir où tout a commencé.  L’ Histoire est un éternel recommencement.

Après le matriarcat préhistorique, le patriarcat actuel, les nouvelles religions seront indifférenciées : le retour du polythéisme.

Après l’état providence, le marché tout-puissant, la gestion citoyenne . la mutualité.

Les dictatures engendrées par la croyance du père tout puissant seront remplacées par des démocraties citoyennes et une gestion mutualiste de l’économie.

Pourquoi une partie de ma facture d’eau, d’électricité, mes frais de soins devrait financer des campagnes de publicité, ou aller en dividendes ?

Pour permettre aux retraités américains de jouer à Las Vegas, pour dire à la télé que mon eau, mon électricité, mon médecin, mon hôpital sont de meilleure qualité que ceux de mon voisin ?

Et si l’on impérativement avoir une croyance religieuse, ce dont je doute, le polythéisme est une représentation de la réelle démocratie. A choisir avec entre une croyance qui a vu naître la première démocratie européenne et des religions qui ont été le ferment des dictatures actuelles,masculines, militaires, monarchiques, de droit divin….

Il est temps de rebattre les cartes en prenant en compte toutes nos expériences passées.

Et en finir avec cette croyance qu’on a imposée du « crumbling down », la prévalence de l’offre sur la demande, du gentil capitaliste qui donne, non pardon, qui offre du travail, non pardon, un emploi qui doit être reçu comme un cadeau ;  enfin en finir avec ce mensonge qui veut nous faire croire que les riches doivent être plus riches pour que les pauvres soient un peu moins pauvres.

Entre les discours néocolonialistes et les derniers soubresauts de ces religions patriarcales qui meurent sous nos yeux,  un discours faussement individualiste qui cache en réalité un discours grégaire et passéiste, où sous un air air faussement moderniste qui a réveillé la vieille droite française – et européenne-  et un discours basé sur le doute, l’incertitude, l’instabilité afin de découvrir de nouvelles solutions, mon choix est fait.

Avoir le courage de douter plutôt que la faiblesse de se croire infaillible.

 » There is no alternaive » a dit en son temps une des instigatrices d’un système en pleine faillite.

Les solutions proposées actuellement pour « sauver  » la Grèce est en tous points comparables aux saignées pratiquées par les médecins il y a 3 ou 4 siècles pour n’importe quelle maladie.

Thatcher proposait déjà en son temps , pour supprimer le chômage, de supprimer les chômeurs, tuer le malade pour en finir avec la maladie semble être la seule solution proposée par la finance internationale, les banques, le FMI et les politiques devenus incapables de penser par eux-mêmes, tels les soviétiques incapables de raisonner en dehors des écrits de MArx ou de Lénine.

Alors que la méthode de Milton Friedman a été un échec tel que même Pinochet l’a foutu à la porte et renationalisé une partie de l’économie chilienne, on s’est obstiné à vouloir l’appliquer aveuglément partout. Et aujourd’hui en Grèce….

Wait and see, hopefully 🙂

Olla Kalla

Tikannis ?

Olla Kalla

Et nos amis grecs ne faisant pas les choses comme nous disent « Ne » pour dire OUI, et « Oxi » (prononcer ochi, avec le « ch« chuinté comme le ich allemand) pour dire NON.

C’est l’expression à l’origine du OK américain. On dit beaucoup de choses à propos de son origine, même des  hasardeux « 0 Killed » durant la guerre d’indépendance ou de sécession ou  » Oll Korrect » . Son origine grecque viendrait des marins grecs travaillant à New York qui marquaient d’un OK  les caisses enegistrées au port.

On dit aussi que Washington l’utilisait pendant la guerre d’indépendance pour signifier que tout allait bien. Je penche pour cette version : Washington transforme Olla Kalla en OK pour des messages cryptés durant les batailles, pour l’utiliser également comme affirmation, une sorte de YES codé. Washington n’était pas grec, ni même d’origine mais appartenait à une confrérie dans laquelle la culture grecque est encore aujourd’hui centrale. Le futur premier président était FM , ce n’est un secret pour personne, ni pour ceux qui ont vu un billet de un dollar.

Combien de OK des banques qui prêteront des dollars à la Grèce ?

Combien de OK du peuple grec ?

Décrocher la lune

Les guerres d’indépendance américaines ont eu pour motif le centralisme économique de Londres et de Madrid entre autres. Aujourd’hui, c’est le centralisme économique américain qui fait des dégâts à l’Europe et au reste du monde. Le XXe siècle et ce début de XXIe nous auront peut-être ( enfin ?) enseigné une chose : bolchévisme et libéralisme , deux formes de centralisme, bureaucratique ou financier, qui ne sont que les deux faces d’une même monnaie sont à combattre avec la même intensité : ils sont tout aussi antidémocratiques l’un que l’autre.

Mais au moins, dans le système soviétique, on connaissait les noms des membres des bureaux et comités. Dans le système libéral, il est quasi impossible de connaître les actionnaires, les compositions des conseils d’administration . Les extrêmes se rejoignent, le serpent se mord la queue, toujours , à la fin du compte.

Le modèle à venir ressemblera peut-être à ce que Howard Zinn appelait « le socialisme sans prison » en comparant l’invention de ce système démocratique – à la fois politique et économique- à celui de l’aviation ; il a fallu plusieurs tentatives, plusieurs ratés et des vols de plus en plus sûrs, de plus en plus longs pour en venir à ce qu’elle est aujourd’hui . Du point de vue politique, il y a eu la Commune de Paris et la 2eme République espagnole qui ont été ces petits moments de démocratie directe durant lesquels la délinquance et la criminalité baissèrent, et donc la répression policière.

Ces deux évènements font partie des premières tentatives d’envol, il y en a eu d’autres et il y en aura d’autres encore, pour aller décrocher la lune.

Eclatements

Aujourd’hui, quand on parle d’indépendance, il s’agit de celle des banques centrales . Indépendance vis-à-vis de qui ? Des politiques, bien sûr, ces méchants politiques bêtement élus par des rustres ( cf « Capitalism, a love story » ). On en voit maintenant le résultat : les gouvernements ne peuvent plus émettre leur propre monnaie, ils doivent l’acheter aux banques privées de la même façon on n’augmente plus les salaires ( on va même les baisser encore et encore) pour obliger les plus démunis à en faire de même . Les français ont même élu un président en 2007 qui a clairement dit que les salaires ne seraient plus augmentés . Désormais, il faudra travailler plus pour gagner plus. Le fordisme, donner aux ouvriers un salaire qui leur permette d’acheter les voitures qu’ils produisent, est mort et enterré avec la mondialisation.

Augmenter les salaires en Europe pour relancer la consommation ? soit. Mais cela ne relancera pas nécessairement l’emploi, sinon dans les usines chinoises . Je ne sais pas si cette situation a été délibérément voulue ou s’il s’agit d’une conséquence collatérale, quoi qu’il en soit, elle finira par se retourner contre ceux qui l’on créée . L’argent est gagné par les commerçant et les intermédiaires, entre les centre de production à bas coûts et les lieux de vente au niveau de vie plus élevés. Ce système est né avec la découverte de l’Amérique, événement premier de la mondialisation économique. Ce sont les mêmes, notamment en Amérique latine, qui s’enrichirent pendant des siècles grâce à ce commerce qui refusèrent de payer le moindre impôt une fois les colonies devenus indépendantes.

Rien de nouveau sous le soleil, l’Histoire se répète La victoire des banquiers-assureurs-spéculateurs est totale : ils décident non seulement de votre niveau de risque et donc du taux d’emprunt, mais inventent des produits spéculatifs pour accroître leurs propres bénéfices en se les revendant mutuellement et à l’infini . Le système est devenu tellement fou qu’il s’écroulera ou survivra par l’absurde : ce n’est pas une si mauvaise nouvelle d’apprendre que le monde de demain sera gouverné de façon totalement surréaliste, abstraite ( quoique, c’est déjà le cas), dadaiste, pataphysique, voire anarchiste ; je parle de pure anarchie, la vraie, pas celle du désordre qu’elle est supposée engendrer, non . Je parle d’une société où chaque individu se respecte, ayant librement accès à l’éducation, la santé, la culture, au logement. Une société anarchiste n’est pas une société du désordre, mais une société égalitaire et sans hiérarchie.

Cela demande beaucoup d’efforts de la part de chacun, mais nous sommes bien trop paresseux et acceptons de voir le monde comme un grand supermarché où tout est supposé être à portée de main. Un certain volcan islandais nous a rappelé il n’y a pas longtemps que cette époque est révolue.

Cycle ou histoire linéaire

A force de nous rebattre les oreilles avec la fin du monde, nous assistons à la fin d’un monde : centraliste, patriarcal, biblique, judéocristomusulman, les « religions du livre » comme on dit . Celui qui n’a pas inventé le monothéisme mais l’intolérance religieuse. Le monde aurait pu être meilleur sans ces religions, nous ne le saurons jamais. Je propose à l’instar de Talisma Nasreen d’interdire les religions comme on interdit le tabac . Ce dernier est scientifiquement reconnu mauvais pour la santé, je considère la religion comme étant néfaste pour l’esprit.

Alors que les événement nous montrent et nous démontrent à quel point l’Histoire est cyclique – rien de nouveau sous le soleil-, les religions continuent à (se) nous la raconter de la façon la plus linéaire possible : avant c’était pas bien, mais depuis que nous sommes là ça va mieux et si vous nous croyez demain….et quand vous mourrez, ce sera le jackpot !!!

Ben voyons ..

La religion est ennemie de la pensée.

Le mâle blanc occidental judéo-chrétien hétérosexuel cesse d’être le modèle de référence, le modèle étalon du civilisé . Il aura fallu beaucoup de temps et il en faudra encore un peu entre l’acceptation de la fin de règne et son application réelle dans nos sociétés . Je viens d’un pays qui parle encore d’une identité nationale pleine de sous-entendus qui montre du doigt certaine communauté . Il n’y aura plus de révolution sanglante et destructrice en Europe , nous savons que trop à quoi cela ressemble, les douleurs provoquées et le temps perdu à reconstruire.

La révolution à venir sera individuelle, sourde et muette, micro-biologique, pour paraphraser Michel Onfray, et pour le citer ( la puissance d’exister) : la société à venir en tant qu’association d’égoïsmes. La non consommation, voire l’anticonsumérisme s’imposera de lui-même, grâce à ceux-là mêmes qui ont promu la consommation à outrance. Les mesures drastiques que les financiers imposeront à la Grèce et à d’autres pays seront tels que la consommation s’effondrera d’elle-même : nous ne serons pas assez stupides pour mordre de nouveau à l’hameçon de l’emprunt individuel pour acheter et acheter encore ; non seulement, cela ne crée pas d’emploi, ni de richesse chez nous, mais nous enrichissons les mêmes intermédiaires qui ont ruiné l’Amérique latine lors de leurs indépendances ; assez puissants pour se payer leurs propres milices et refuser l’impôt, ils se sont faits  les complices des jeunes multinationales et donnaient naissance à une nouvelle forme de colonialisme. Il y avait de nouvelles nations en Amérique, mais eux continueraient à faire la même chose en s’enrichissant sur la misère humaine. Alors nous cesserons de culpabiliser et de condamner les non-consommateurs de plus en plus nombreux par la force des choses. Le danger est bien là : rendre coupables de nos maux actuels et à venir ceux qui ne consomment pas ; alors il faudra les mettre en prison et les sociétés européennes se seront totalement américanisées : de la prison comme traitement social du chômage et de la misère. D’ailleurs, en France, on privatise la construction des futures prisons. Si on appliquait la proportion de prisonniers aux USA à la France, il y aurait près de 400 000 détenus au lieu de 60 000.

A ce niveau, on n’appelle plus ça des prisons mais des camps de concentration.

Ce n’est pas aux plus pauvres de « déconsommer », évidemment, mais les classes moyennes : ça tombe bien, elles commencent à être touchées. C’est généralement là que tout commence…

Soyez résolus à ne plus servir, et vous voilà libres

Et que la fête commence….

Tikannis ?

Olla Kalla

La richesse a toujours été un bien commun (A.Rimbaud)

Sur ce, je m’en vont caboter

%d blogueurs aiment cette page :