Posts tagged ‘sarkozy’

upside down

Inversion des pôles

 “ Et nous cesserons de marcher sur la tête »

Le champ magnétique terrestre s’inverse durant des périodes allant de la dizaine de milliers à de nombreux millions d’années, avec un intervalle moyen de 250 000 ans environ. La dernière modification est peut-être survenue il y a 780 000 ans. Ce dernier changement a été nommé l’inversion Brunhes-Matuyama. Les inversions passées sont gardées en mémoire dans la polarité des roches magmatiques s’étant répandues de manière symétrique autour des rifts océaniques. En effet, ces rifts déversent de la lave à un taux relativement constant, ce qui donne de larges bandes sol océaniques dans lesquelles on peut lire la direction de ce champ. Au moins une fois durant l’histoire de la Terre, le champ magnétique a gardé une direction constante pendant 30 millions d’années.

Le mécanisme responsable de cette inversion géomagnétique n’est pas encore bien compris. Certains scientifiques ont produit des modèles du noyau de la Terre dans lequel le champ magnétique est quasi stable et pour lesquels la direction des pôles peut migrer spontanément d’une orientation à l’autre durant une période très courte de quelques centaines à quelques milliers d’années.

Le sujet de l’inversion des pôles me concerne comme tous ceux qui utilisent une boussole pour s’orienter, marins, promeneurs, aventuriers, même si le GPS est un outil qui l’a  amplement remplacé.

M’enfin, ce que l’on ne sait pas sur cet évènement à venir est beaucoup plus important que ce qu’on en sait, notamment la prochaine survenue  : dans 20 ans, dans 2000 ans ?

Je ne conserverai de ce phénomène que sa valeur symbolique.

Méditerranée

Les évènements de Tunisie, d’Egypte puis ceux des indignés espagnols mettent à mal le mythe d’un Nord plutôt judéo-chrétien, eurocentré, blanc voire anglo-saxon qui aurait dispensé ses bienfaits et son bon argent à ces pauvres méridionaux dans l’éternel besoin d’une main tendue alors qu’on les maintient dépendants d’une dette déjà mille fois remboursée..

Il est vrai que l’Europe, à travers de ses conquêtes a exporté un modèle politique et économique qui s’applique sur toute la surface de la planète.

Modèle qui est né au tout début au sud. au sud de l’Europe, dans le pourtour méditerranéen, dans le sud de la Mare nostrum.  Comme il y a plusieurs millers d’année, un nouveau modèle est en train de naître au même endroit qu’est née notre civilisation actuelle.

Quoi ? Ce serait des africains, des arabes qui nous montrerait la voie, ou qui donnerait le coup de pied salutaire dans la fourmilière ?

What a fuck !!!

Tout changer pour que rien ne change ?

Et la Grèce, bien sûr, qui fait l’actualité. tout pourrait finir où tout a commencé.  L’ Histoire est un éternel recommencement.

Après le matriarcat préhistorique, le patriarcat actuel, les nouvelles religions seront indifférenciées : le retour du polythéisme.

Après l’état providence, le marché tout-puissant, la gestion citoyenne . la mutualité.

Les dictatures engendrées par la croyance du père tout puissant seront remplacées par des démocraties citoyennes et une gestion mutualiste de l’économie.

Pourquoi une partie de ma facture d’eau, d’électricité, mes frais de soins devrait financer des campagnes de publicité, ou aller en dividendes ?

Pour permettre aux retraités américains de jouer à Las Vegas, pour dire à la télé que mon eau, mon électricité, mon médecin, mon hôpital sont de meilleure qualité que ceux de mon voisin ?

Et si l’on impérativement avoir une croyance religieuse, ce dont je doute, le polythéisme est une représentation de la réelle démocratie. A choisir avec entre une croyance qui a vu naître la première démocratie européenne et des religions qui ont été le ferment des dictatures actuelles,masculines, militaires, monarchiques, de droit divin….

Il est temps de rebattre les cartes en prenant en compte toutes nos expériences passées.

Et en finir avec cette croyance qu’on a imposée du « crumbling down », la prévalence de l’offre sur la demande, du gentil capitaliste qui donne, non pardon, qui offre du travail, non pardon, un emploi qui doit être reçu comme un cadeau ;  enfin en finir avec ce mensonge qui veut nous faire croire que les riches doivent être plus riches pour que les pauvres soient un peu moins pauvres.

Entre les discours néocolonialistes et les derniers soubresauts de ces religions patriarcales qui meurent sous nos yeux,  un discours faussement individualiste qui cache en réalité un discours grégaire et passéiste, où sous un air air faussement moderniste qui a réveillé la vieille droite française – et européenne-  et un discours basé sur le doute, l’incertitude, l’instabilité afin de découvrir de nouvelles solutions, mon choix est fait.

Avoir le courage de douter plutôt que la faiblesse de se croire infaillible.

 » There is no alternaive » a dit en son temps une des instigatrices d’un système en pleine faillite.

Les solutions proposées actuellement pour « sauver  » la Grèce est en tous points comparables aux saignées pratiquées par les médecins il y a 3 ou 4 siècles pour n’importe quelle maladie.

Thatcher proposait déjà en son temps , pour supprimer le chômage, de supprimer les chômeurs, tuer le malade pour en finir avec la maladie semble être la seule solution proposée par la finance internationale, les banques, le FMI et les politiques devenus incapables de penser par eux-mêmes, tels les soviétiques incapables de raisonner en dehors des écrits de MArx ou de Lénine.

Alors que la méthode de Milton Friedman a été un échec tel que même Pinochet l’a foutu à la porte et renationalisé une partie de l’économie chilienne, on s’est obstiné à vouloir l’appliquer aveuglément partout. Et aujourd’hui en Grèce….

Wait and see, hopefully 🙂

Publicités

Révolution

Tunisie

« J’aimerais que ce Parlement soit à la hauteur de la fierté des tunisiens…. »

Je n’ai pas grand chose à ajouter à l’intervention de Daniel Cohn Bendit, sinon que le  » risque de contagion » comme on l’a si joliment dit dans les médias français, ( la démocratie est-elle une maladie ? ) ce risque de contagion pourrait bien déborder au delà de ce que l’on imagine.

Le ministère des affaires étrangères offre ses services à une dictature.

Et sans parler de tous ces politiques français, de droite comme de gauche qui ont tenu des propos honteux, dignes de la pire Realpolitik.

Parce qu’un peuple courageux, épris de liberté et de dignité n’est pas  » mûr » pour la démocratie quand il se trouve au sud de la méditérranée.

La Tunisie, un exemple à suivre. C’était « avant ». Le FMI juge très positivement la politique tunisienne.

Il y a quelques jours, une agence de notation a baissé la note du pays  » pour cause d’instabilité ».

Oui, la finance est ennemie de la démocratie, ennemie des peuples, notre ennemie. Bien plus qu’un supposé danger islamiste en Tunisie.

Oligarchies

Ce qui est propre à une dictature, et la dictature de ben ali en particulier, c’est l’installation d’un régime policier, répressif au service d’une minorité proche du pouvoir, une oligarchie.

Nous sommes bien mal placés en France, aujourd’hui, pour donner des leçons au peuple tunisien avide de liberté et de démocratie. Les exemples ne manquent pas .

Bouygues, Bolloré, Lagardère, Servier, Bettancourt, autant de richissimes contributeurs au pouvoir actuel, qui  ont financé l’accession au pouvoir de Sarkozy. contributeurs du parti qui en échange, ont bénéficié ds lois fiscales les plus iniques qu’ait connu  la France de puis bien longtemps…

Révolution fiscale

Pour une révolution fiscale est un livre (Seuil, La République des idées, 12,50€) qui sera l’une des références du débat public de la prochaine élection présidentielle, surtout dans les rangs de la gauche. Ecrit par trois économistes qui figurent parmi les meilleurs spécialistes de la question des impôts en France, Camille Landais (chercheur au Standford institute for economic policy research), Thomas Piketty (professeur à l’Ecole d’économie de Paris et directeur d’études à l’EHESS) et Emmanuel Saez (professeur d’économie à Berkeley), l’ouvrage et le site Internet qui lui est adossé présentent le double mérite de dresser un constat incontestable – et accablant – des graves dysfonctionnements du système fiscal français et des inégalités qu’il génère; et de soumettre des pistes de réflexion radicales non plus pour le rafistoler mais pour le reconstruire de fond en comble.

Il a existé un cas similaire en France, il y a plus de deux siècles. Vauban fut l’un des rares aristocrates  à avoir parcouru la totalité du territoire français lors de la fortification de ses frontières. Cela lui permit de connaître la réalité de la vie des français de cette époque.

De retour à la cour, il proposa à Louis XIV de réformer la fiscalité afin que la noblesse participe au financement du royaume et d’alléger le poids de l’impôt sur les français les plus humbles. Cela lui fut refusé.  Comme le refusa plus tard Louis XVI à Turgot.

On sait ce qu’il advint en 1789. un certain 14 juillet. Le peuple tunisien aujourd’hui parle d’un autre 14. janvier celui-là.

Et le peuple français se doit d’être à ses côtés.

Nouvel esclavage

Mais que pouvons nous, nous, de notre côté quand une oligarchie nous mène une guerre sans répit ?

Destruction des services publics, de l’éducation ( Juppé  a eu raison de dire qu’une des causes de la révolte des jeunes tunisiens est leur haut niveau d’étude, ce ne sera bientôt plus le cas en France…)

Et la réforme des retraites qui fait peser encore plus le poids de l’injustice.

La France n’est évidemment pas une dictature, juste une démocratie fatiguée, malade de ses dirigeants coupés des réalités, qui n’a pour toute réponse que répression et exclusion.

Il paraît qu’on appelle ça une  » démocrature ». Vivement qu’ils s’en aillent.

Tous.

Comme à Tunis.

Bravo et merci au peuple tunisien.

Moubarak dégage !

Et maintenant l’Egypte ?




 

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :